mercredi 27 septembre 2017

Partir faire le tour du monde



         Je ne me souviens plus d'où remonte ce rêve de partir faire le tour du monde. Peut-être au lycée. Je me souviens de cet été où je suis partie en vacances avec ma famille en bateau. C'était différent, c'était libre, c'était enrichissant. Mais c'était aussi rustique, vivre à 5 dans un petit espaces, avoir une vie plus simple, se laver à l'eau de mer, être loin de la ville ... Mais j'ai fait plein de rencontre. Je voyais et j'entendais des histoires de personnes qui étaient parties faire le tour du monde, c'est à dire parties pendant un certain temps loin de la métropole pour découvrir de nouvelles choses. Ils n'avaient pas gagné au loto, c'était des personnes comme vous et moi, c'était juste des choix de vies. C'était loin de ma vision adolescente d'un tour du monde. C'était plus vrai, plus authentique, plus réaliste. C'est cet été là je pense que j'ai ajouté à mes rêves faire le tour du monde. Mais je ne rêvais pas de luxe, de confort absolu, de voyage en première classe. J'ai commencé à réaliser que je préférais autre chose.  

Je me rappelle au collège et plus jeune, voyager me faisait peur, je n'avais pas voulu apprendre l'anglais et je disais à quiconque me demandait comment j'allais faire plus tard que je pourrais rester en France, que voyageait ne m’intéressait pas.  Moi qui maintenant passe mon temps sur des blogs de voyageur, qui quand je m'ennuie en cours finis sur des comparateurs de vols pour voir, combien à ce moment précis, mardi 10h43, ça me coûterait de me rendre à Hong Kong. J'en rigole maintenant. 

Ainsi c'est surement cet été-là que j'ai eu ce premier grand rêve, où alors j'étais trop jeune avant pour m'en rappeler. C'est donc à quatorze ans qu'à la question : quel est ton rêve ? Je répondais faire le tour du monde avec des étoiles dans les yeux et mon esprit déjà ailleurs sur un autre continent. Les réactions étaient généralement les mêmes : petits sourires, petits rires, " moi aussi j'aimerais bien". 
Mais dans ma tête je m'imaginais pas arpenter les plus grandes villes du monde. Je m'imaginais juste découvrir de nouveau territoire, aller d'une ville, d'un pays à un autre. Rencontrer de nouvelles personnes. Dans ma tête j'avais la vision d'un tour du monde lent, je voulais longer les côtes de l’Afrique, écumer les caraïbes, voir la barrière de corail. Bien sur tout cela fait rêver. C'est bien pour ça que pendant des années c'était mon rêve. Lorsqu'on me posait la question qu'elle est ton rêve je rêvais de ça. Je rêvais de m'envoler pour de nouvelles et lointaines horizons. Je rêvais de m'envoler et prendre le temps de vivre. J'étais au lycée et j'ai découvert le voyage. Aujourd'hui j'ai toujours une prochaine destination de prévue, un billet de réservé.  




Faire le tour du monde c'est un gros mots. Il suffirait de prendre deux trois avions pour l'avoir fait concrètement. Comme je pourrais mettre les pieds dans tous les continents et n'être toujours pas satisfaite. J'ai envie de voir le plus possible de chose. J'ai envie de sentir l'atmosphère de chaque pays. J'ai pas envie de m'y arrêter quelques jours. J'ai envie de poser mon sac et de découvrir ses recoins. Faire le tour du monde c'est surement l'histoire d'une vie. Visiter le globe me prendra surement des années, voire des décennies.

Aujourd'hui ce n'est plus un rêve, c'est devenu un projet. J'ai commencé par l'Europe avec Interrail et maintenant je vous parle depuis Helsinki. J'ai commencé à y songer sérieusement en janvier lorsque j'ai eu l'impression de pas vivre ma vie pleinement, lorsque j'ai réalisé que la seule chose qui m’empêchait de partir c'était moi-même. (A lire : A la poursuite de mes rêves) Ma date de départ pour moi fut le 10 juillet, lorsque j'ai pris mon sac à dos et que je suis partie à travers l'Europe, je ne suis repassée que quelques jours en France pour prendre mes valises pour Helsinki. En revenant de mon voyage en Europe je ne pensais qu'à une chose : continuer. Je savais pas trop par où je commencerais, quand ni où. Mais je savais que les choses allaient se délier par elle même, c'est ce que j'ai appris cet été. Curieuse en regardant les prix pour la Floride j'ai trouvé un vol vraiment pas cher à la fin de mon année à Helsinki, alors j'ai sauté sur l'occasion. Me voila donc en possession d'un aller-simple pour Orlando. Je ne sais pas ce que je ferais après, où j'irais ou pour combien de temps, mais j'ai huit mois pour trouver. 


Si tu lis cet article je te remercie de m'avoir emmené avec toi cet été-là, de m'avoir fait découvrir cet univers et de m'avoir permis de rêver. 

Ne fais pas quelque chose parce que tu as peur de faire autre chose

lundi 25 septembre 2017

Récits de voyage #6 : La pologne et fin d'un voyage


Après la suède je me suis envolée pour la Pologne. Pour une fois j'ai pris l'avion, j'ai trouvé un billet d'avion pas cher, ce qui valait le coup de ne pas prendre le train pendant 2 jours. En train, aller en Pologne prend beaucoup de temps. Si à vol d'oiseau cela semble très proche, il n'y a pas tant de lignes que ça, et pas non plus de train à grande vitesse. Il faut donc prendre son mal en patience.

Je suis donc arrivée à Varsovie, capitale de la Pologne le 5 août. L’aéroport se trouvait assez éloigné de la ville. Il faut prendre le train ou le bus pour rejoindre la ville. A Varsovie je ne savais pas trop quoi faire, ni à quoi m'attendre. Je n'avais absolument pas prévu d'aller visiter cette ville. Une des raisons qui m'a poussé à aller en Pologne était la rumeur qui disait que la vie y était pas chère. Alors est-ce vrai ? Les auberges sont vraiment abordables, il est possible de se loger pour moins de dix euros la nuit. Je pense que pour les supermarchés sont environ le même prix mais pour manger dehors, ou bien aller au mcdo/burgerking/tout autre fast food de très bonne qualité, les prix sont beaucoup moins chers qu'en France. Environ 4€-5€ pour avoir un menu.

J'ai été très surprise par l'ambiance dans la ville. Si je devais découvrir la ville en un mot et ce qui m'a le plus frappé je dirais : les café. Il y a des cafés partout dans plein de petites ruelles. Je ne suis pas restée assez longtemps pour pouvoir bien connaître la ville. Mais j'ai aimé le calme qui y régnait.

L'été le long du Vistule vous pouvez trouver des plages aménagées, des bars, de la musique et même du sable ! Un autre coin agréable c'est, aussi surprenant que cela puisse paraître, la bibliothèque universitaire. C'est intéressant d'aller la voir, pas pour ses livres mais pour son toit et ses jardins, un endroit parfait pour s’asseoir, se relaxer et se détendre.


Krakow place centre ville

Après Varsovie et un très long voyage dans un train sans air climatisé j'ai fini par arriver à Cracovie. J'étais censé y aller au début de mon voyage mais j'avais changé mes plans au dernier moment. J'avais entendu parler de la ville par toute les personnes que je rencontrais, que des avis positifs. Il fallait donc que j'aille y faire un tour.  La Pologne, Varsovie comme Cracovie, est une destination qui mérite de s'y attarder. J'ai préféré Cracovie, le centre ville plus petit et avec plus de charme que Varsovie.

Je suis restée deux jours la-bas et j'ai visité principalement la vieille ville, à l’intérieur des remparts. Tous comme à Varsovie les auberges de jeunesse sont très abordable, environ 9€ la nuit. Lorsque je suis arrivée dans à Cracovie j'ai vite était surprise pour les petites ruelles et la grande place. C'est impossible de la louper, peu importe le chemin que vous prenez vous finirez toujours par y revenir. Dans les ruelles des voitures peuvent passer mais la plus part du temps c'est piéton ce qui donne une atmosphère particulière sympathique. Des rues pavées et des maisons couleur pastel ainsi que des chevaux partout décrirait parfaitement la ville.

Je ne suis pas aller à Auschwitz car je ne me pensais pas capable de le supporter à la place j'ai fait des visites de la ville. Si au début du voyage je n'aimais pas et je n'avais pas envie de faire des visites guidées de la ville, après ma première j'ai trouvé ça vraiment intéressant. Une manière facile, sympathique et abordable (voir gratuit) d'en savoir plus. La ville a une histoire importante et poignante avec l'occupation allemande, la Gestapo, le ghetto de l'autre coté du fleuve, l'usine de Schindler, il est dur de pas être touché par l'Histoire.


A Cracovie j'ai aussi eu l'expérience de perdre mon téléphone, enfin de le faire tomber dans l'eau. Optimiste en attendant de voir si le riz allait le sauver, j'ai du me débrouiller sans lui. C'est à ce moment que j'ai réalisé à quel point je me suis habitué à visiter/vivre avec lui. C'est aussi à ce moment que j'étais très heureuse d'avoir une montre au moins pour savoir l'heure ! Sans ma montre les choses auraient été encore plus compliquées. A Cracovie je connaissais la ville, ce n'était donc pas vraiment compliqué de me débrouiller, je devais juste m'habiller au fait de ne pas utiliser Snapchat/instagram/Messenger. Sauf qu'en quittant la ville c'est devenu un peu plus délicat.

architecture autriche


Je devais prendre un train de nuit, sans téléphone donc sans moyen de communication si jamais quelque chose m'arrivait. J'ai donc espéré que les personnes qui serait dans ma cabine serait sympathique et que tout se passerait bien. Ce qui s'est révélé être le cas, j'ai voyagé avec 5 autre filles qui faisait aussi interrail, elles venait d'Angleterre et d'Hollande. J'ai aussi du espérer que le contrôleur n'oublierait pas de me réveiller le lendemain matin car je n'avais rien pour mettre un réveil.

Les choses se sont corsées quand je suis arrivée à Vienne. Nouvelle ville, sans carte, je devais rejoindre mon auberge mais je savais pas comment y arriver. J'ai donc rusé : mon ordinateur et la connexion wifi du mcdo. Une fois arrivée à l'auberge, il n'avait pas de carte, l'auberge était à 40 minutes à pied du centre ville. Visiter la ville sans carte, sans savoir où aller ou même comment rentrer à l'auberge après s'être perdu m'a fait me rendre compte à quel point j'étais dépendante de mon téléphone. 

Deux jours après, mon téléphone ne marchait toujours pas. Je suis donc repartie, approximativement, à la recherche d'un magasin pour acheter un nouveau téléphone. J'ai donc pu découvrir un peu mieux vienne, en sachant cette fois-ci où aller et quoi voir. Au final je n'ai pas vraiment aimé Vienne, a part quelques bâtiments, je n'ai pas trouvé que la ville avait grand chose d'autre à offrir.

Je suis ensuite partie pour Budapest (à nouveau) avant de rentrer en France.

Etes vous déjà aller en Pologne ?


mardi 5 septembre 2017

Récits de voyage #5 : De la Croatie à la Suède



Dans mon dernier récit de voyage j'étais arrivée à Split, au bord de la mer adriatique, en Croatie. J'ai passé 4 jours à Split, un jour de plus que prévu au soleil de la cote dalmatienne. A vrai dire après être arrivé en Croatie et comme je vous l'avez dit dans mon précédent récits de voyage je n'avais aucune idée d'où aller. Je suis donc restée un peu plus en attendant d'avoir la réponse à mes questions, la ville est aussi très agréable.

Arrivée à Split j'ai apprécié le soleil et la douceur de la mer, le centre ville se trouve dans les ruines dans l'ancien palais, les ruelles étroites sont pleines de charme. Près de la mer j'avais l'impression d'être à la maison à nouveau. 

harbourg Split croatie


Deux choses à savoir sur Split et en général sur la côte de Dalmatie, le temps où c'était une destination pas chère est révolue, sous le feux des projecteurs depuis quelques années la ville est devenue plus chère. Par exemple le prix pour une nuit dans une auberge de jeunesse est au alentour de 30 € pour Split, 40€ pour Dubrovnik et pour l'île de Hvar c'est aux alentours de 45 voir 50€ la nuit pour une auberge de jeunesse soit une nuit dans un dortoir. 
Deuxièmement pour Split, la ville est très jolie mais pour les belles plages vous pouvez repasser, à 15 min du centre ville vous pourrez trouver une ou deux plages (très souvent bondées) mais pas de grandes étendues de sable fin. Je pense que pour en trouver il faut aller sur les îles de Brac ou de Hvar. 

Sinon pour vraiment profiter de la côte, on (ma pote australienne et moi) a loué une voiture et on est parti longer la côte. Les montages (ou colline ?) sont juste au bord de la mer. Le paysage est très joli. Notre but était de trouver un coin loin de tous les touristes que l'on peut trouver à Split, sur les recommandations d'une locale on est parti vers le sud, dépassé Makarska. Il y a ensuite plein de petits villages, il suffit de prendre une route qui descend vers la côte pour trouver l'endroit parfait. C'est à Igrane que l'on a trouvé cette petite plage sauvage, à l’écart de la grande plage, l'eau cristalline et avec la température parfaite.

Sur le chemin du retour, j'avais envie de m'arrêter toutes les cinq minutes pour prendre en photo le coucher du soleil.

plage sauvage


Ma première mauvaise expérience en Auberge de Jeunesse : 


Après cette journée je devais changer d'auberge à Split car je suis restée plus longtemps que prévu, j'avais réservé une nouvelle auberge, moins chère que la première qui semblait convenir sur les photos. Le nom de l'auberge : Guest house king.
Je suis arrivée à 23 heures après ma journée road-trip, fatigué j'avais juste envie de récupérer mon lit et de dormir. Une fois la-bas on m'explique que tous les lits sont pris, un lit d'appoint se trouve dans la cuisine où je pourrais dormir. Il était hors de question que je dorme dans la cuisine alors que j'avais une réservation pour un lit dans un dortoir. J'essaie alors d'expliquer que je ne me sentais pas à l'aise ici et que si c'était comme ça je partais. Une fille me propose alors d'échanger de place : son lit dans le dortoir contre le lit dans la cuisine. Il est presque minuit, fatiguée, j'accepte.
J'arrive dans le dortoir et qu'elle fut pas ma surprise : mauvaise odeur, chaleur, quasiment pas d'aération. La pièce est toute petite est remplie de lit, j'arrive à peine à me frayer un chemin jusqu'à "mon lit".  Heureusement les autres voyageurs sont sympathiques, on parle un peu et comme moi ils comptent partir le lendemain matin et ne pas rester plus longtemps ici. La surprise suivante fut la salle de bain : de l'eau stagnait sur le sol, l'ensemble était sale. J'ai renoncé à prendre une douche, je me suis couchée et à 8 heures le lendemain matin je suis partie de l'auberge. Je suis allée retrouver ma pote à son auberge (dix fois mieux que la mienne) et j'ai pris une douche la-bas. Après cette expérience j'ai regardé plusieurs fois avant de choisir une auberge et surtout je n'hésitais pas à mettre 1 ou 2 euros de plus pour être sur de passer une bonne nuit.

port, croatie, mer


La destination suivante : 


J'ai décidé d'aller à Stockholm pour 2 jours, je connaissais déjà la ville mais j'aime l'atmosphère qui y règne, alors pourquoi pas ? Puis ça me laissait le temps de trouver où aller ensuite. 
Deux jours de voyage après : un train de nuit, une journée un train, un retard de trois heures, une correspondance de loupée, une nuit à Hamburg pas prévue et quelques heures plus tard je suis enfin arrivée.

Si vous voulez trouver mon guide pour Stockholm, il est ici . Sinon mis à part me balader au bord de l'eau et me reposer je n'ai pas fait grand chose de spécial à Stockholm.
Dans le prochain récit de voyage je vous parlerai de la Pologne :)


mardi 8 août 2017

Prague : City guide petit budget



Aujourd'hui je dirais que Prague est l'une des plus belles villes que j'ai eu l'occasion de voir jusqu'à présent. Il faisait beaucoup plus chaud que je ne l'attendais, du coup la sudiste que je suis est restée à l'auberge en début d'après-midi pour faire une petite sieste. Je pense que j'aurais pu totalement tomber sous le charme de cette ville sans la foule de touriste. Oui je dis bien foule car difficile de pouvoir circuler dans certaines ruelles de la ville où encore sur le fameux pont Charles. Du coup mon premier conseil serait d'y aller hors-saison, il fera moins chaud et avec un peu d'espoir il y aura peut-être moins de monde. 

prague pont vue


J'ai trouvé une carte de la ville qui est vraiment bien, vous pouvez la trouver sur internet : Use it. Elle est faite par des locaux qui donnent plein d'indications et d'endroits où sortir/manger. 

Pour les transports il y a un métro qui circule en ville mais j'ai personnellement tout fait à pied. Les différents lieux à visiter sont facilement accessibles. 

Pour changer son argent il y a un endroit super à Prague qui ne prend pas de commission et qui fait des super taux de change c'est juste à coté de l'entrée du centre commercial palladium.  Retirer des euros avant d'arriver en France et aller la-bas échanger votre argent. Vous serez gagnant !

parc vue coucher du soleil prague
Le parc Riegrovy Sady

Les belles vues : 


J'ai trouvé deux points de vue sur la ville qui sont parfait pour un sunset ou juste pour s'allonger/s'asseoir et se détendre. 

Le parc Riegrovy Sady :

Il se situe derrière la gare principale de Prague. Entrez et montez tout en haut. Il y a un spot parfait pour un coucher du soleil. Vous n'aurez pas de mal à le trouver, il y a généralement des groupes de jeunes qui y sont aussi. 
Vous pourrez même trouvez à proximité des endroits où acheter à boire et à manger : il suffit de suivre les gens ;) 

Le parc Letenské sady :

Il suffit de monter tout en haut et d'aller au pied de la tige rouge que vous pouvez voir depuis la ville. Vous trouverez aussi un fil avec des chaussures d'accrochées dessus. 
Le soir un petit bar est ouvert et l'été un brumisateur est installé. 

prague rivière vue

Les sites à voir : 


Je dirais que la ville entière est un site à voir. Chaque rue est très joli, à chaque coin de rue vous pouvez avoir une surprise et tomber sur une pépite d'architecture. 
Sur la place en face du centre commercial palladium se trouve un bâtiment blanc au toit un peu rosé. Cela est peut-être mon bâtiment préféré de Prague, or il ne se trouve sur aucune carte.

architecture batiments


Il y a bien-sûr le château, le pont et la vieille place comme incontournable. Pour le pont Charles je vous conseille d'aller y faire un tour le matin tôt si vous vous sentez. Vous aurez ainsi plus de place car la journée impossible d'en profiter réellement. Mais même le matin le pont se sera pas désert, j'y suis allée à 5h30 du matin et visiblement je n'étais pas la seule à avoir eu cette idée.

prague

Le mur de John lennon, il y a pas mal de monde mais ça reste raisonnable. J'ai beaucoup aimé voir tous ces mots de personnes mais aussi ( oui c'est cliché merci) ce gros peace sur le mur et ce coeur en l'air, symbole d'espoir et d'amour.

prague wall

Ou manger/ Sortir 


Prague est génial pour les petits budgets, si jamais vous restez dans une auberge de jeunesse ou un airbnb où vous pouvez faire la cuisine vous pouvez vous en sortir pour 5€ par jour en nourriture car les supermarchés sont vraiment pas cher. 
Au niveau des restaurants ça dépend : en général ça reste moins cher qu'en France mais à certains endroits les prix seront un peu plus élevés qu'ailleurs. 
Vous pouvez facilement trouvez des endroits où votre menu avec un burger sera à 6 euros.



Pour sortir je n'ai fait qu'un seul bar : un secret bar. Le principe pour le trouver il faut aller dans la rue krakovska et chercher un cheval sur une porte. Le bar est ouvert de 18 heures à 1 heure du matin. Ils n'ont pas de menu mais viennent vous posez des questions sur ce que vous aimez et vous prépare un cocktail. Au niveau des prix le cocktail sera à moins de 10 euros.

old main square

samedi 29 juillet 2017

Récits de voyage #4 : Budapest - Croatie et changement de programme




Dimanche dernier je suis arrivée à Budapest, une ville qui m'intriguait et que je voulais mieux connaître. Je me suis promenée le soir et j'ai été surprise par la beauté de certains monuments. Le château est beau mais si vous marchez un peu plus loin dans Buda vous tomberez sur le bastion des pecheurs. C'est d'abord une église mais aussi une petite cour à coté qui est très mignonne. Le bastion des pécheurs c'est aussi l'endroit parfait pour avoir un belle vue sur la ville et surtout sur le parlement. ( Et puis entre nous moi je trouve que la petite cour ressemble un peu à celle dans Harry Potter alors c'est tout benef ). 

Lundi, deux semaines de voyage déjà, le temps passe lentement mais aussi rapidement, j'ai l'impression d'être parti depuis deux mois mais en même temps les journées passent très vite. Par contre j'ai complètement perdu la notion du temps, quel jour on est ? Quelle date ? Je dois y réfléchir à trois fois, et encore, avant d'être sur que oui aujourd'hui on est bien vendredi par exemple. 

Après deux semaines de voyage j'ai aussi eu mes premières ampoules. J'ai sorti les baskets pour courir au lieu de celle de ville pour être plus confortable. J'ai pensé pour la première fois "le confort d'abord". 

Toujours à Buda vous pouvez voir la statue de la liberté et non ce n'est pas une réplique de celle de New York mais une différente. Il faut monter tout en haut de la colline pour y arriver mais une fois la haut vous avez l'une des plus belle vue sur Budapest

Pendant la guerre froide Budapest était occupé par les soviétiques, on peut donc retrouver l'influence du communisme à plusieurs endroits. Si vous êtes intéressé vous pouvez faire un tour de la ville sur le communisme c'est gratuit et c'est vraiment très intéressant. 

Enfin le dernier jour à Budapest je suis allée dans les célèbres thermes de Széchenyi, c'est environ 17 euros l'entrée. C'est parfait pour se détendre, les bains sont vraiment grands, il y en a à l'extérieur et l'intérieur et il y a aussi plusieurs températures. Si vous aimez les saunas il y en a aussi plein. Je suis restée environ trois heures dans les bains chauds et je n'en suis ressortie qu'une fois que ma peau soit devenue toute fripée.


parlement photo


Croatie 



Mecredi, levé 5h, direction la gare pour prendre le train pour Zagreb, capitale de la Croatie. En chemin je me suis rendue compte que je mettais trompée sur les horaires, le train partait finalement 15 minutes plut tôt que prévu. J'ai donc, à même pas 6 heures du matin, couru dans Budapest avec mon gros sac sur mon dos pour arriver avant que le train parte. Ca réveille ! 

A Zagreb j'ai eu droit à la pluie et je suis allée visiter un musée, oui oui un musée. Ca m'arrive très rarement mais celui-là m’intéresse beaucoup. C'est le musée des coeurs brisés. Le principe : des objets y sont entreposés par des personnes qui souhaitent raconter leur histoire. Un sweet-shirt, une chaussure, un jouet pour enfant, un jeux vidéo... Chaque objet est accompagné d'un texte qui explique le lien entre l'objet et l'histoire. L'entrée est de 20 kuna pour les étudiants et de 30 je crois pour le reste. 

Au bout de deux semaines de voyage mon lit commence à beaucoup me manquer. Du coup quand je regarde les auberges je regarde les lits sur les photos pour prendre celles qui ont les plus confortable. Mon auberge avait un chat et comme les miens me manquent j'en ai profité pour lui gratter quelques câlins. 

croatie nature parc naturel


Jeudi, je me suis aussi levé super tôt : 5h30, mais pour une bonne raison. Je suis allée visiter les lacs de Plitvice. C'est un parc national avec des cascades et des lacs qui se verse les uns dans les autres. Il faut deux heures de bus de Zagreb pour y arriver. C'est vraiment beau mais il faut arriver tôt (avant 9 heure de préférence) pour éviter la foule considérable de l'après-midi. L'entrée est de 110 kuna pour les étudiants, et pour faire le grand tour il faut une journée. L'eau est très claire et très bleu c'est magnifique, je n'avais qu'une envie : me jeter dedans mais la baignade n'est pas autorisée. 

Le soir je prends un train de nuit pour Split. Cette fois-ci j'avais un lit. C'était petit, on était 6 dans le compartiment mais tant que je pouvais dormir ça m'allait. Le lendemain matin je me réveillerais au bord de mer

Vendredi matin, 7 heures, j'arrive à Split. 


Changement de programme 


Lorsque je descends du train je suis arrivée directement au bord du port, juste à coté de la mer. J'étais censée rester deux nuits à Split puis reprendre un train pour aller en Slovénie puis à Venise ensuite en Autriche et enfin en Allemagne. Sauf que là, au bord de la mer j'ai pas envie de retourner à l'intérieur des terres. J'ai envie de voir Dubrovnik, j'ai envie d'aller sur des îles. J'ai envie de profiter de l'eau. 
Alors j'ai annulé toutes les réservations que j'avais faite dans ces pays là. Je vais surement me diriger vers le sud, passer par la Grèce et voir au fur et à mesure où je veux aller. 

croatie bord de mer



Le week-end prochain je ne sais pas où je serai pour vous raconter ma semaine. 

Se laisser porter au gré du vent

dimanche 23 juillet 2017

Récits de voyage #3 : Une semaine animée



Dimanche dernier, 17h30 je m'envole de Copenhague pour rejoindre Berlin. Je mettais arrêté là dans mon histoire. Je pensais arriver à Berlin en début de soirée, pour profiter un peu. Sauf que dans le réalité j'ai mis 3 heures pour rejoindre le centre-ville. Pourquoi ? Comment ? 

Tout d'abord il a fallu récupérer mon sac. Vingt minutes plus tard je me dirige vers la sortie. Mais là aucune indication de comment prendre le train express que l'auberge m'avait conseillé. Après quelque renseignement je me dirige sur de moi vers la gare, sachant exactement quel train prendre. Arrivé sur le quai je dois attendre encore 20 minutes avant que le premier train ne pointe le bout de son nez. Grand changement par rapport à Copenhague où le métro accessible facilement nous emmène en Vingt minute en plein centre ville. Je monte dans le train mais le train ne va pas jusqu'à l'endroit indiqué. Je fini par trouvé un autre train qui me permet  d'atteindre le centre ville. Dernier obstacle : le bus ne prend pas la carte bleue et je n'ai absolument pas de monnaie sur moi. Il est 21h, je vais donc marcher 30 minutes pour atteindre mon auberge de jeunesse avec mon gros sac à dos. 

Du coup pour Berlin je n'ai pas beaucoup de chose à raconter. Mais le peu que j'ai vu m'a beaucoup émue. Il y a ces morceaux de mur déposés à sur Postdamm et ces traits au sol qui représentent l'ancien mur. Je n'ai pas eu le temps de voir plus car mon train partait le lendemain matin pour Prague. 


sunset place old main square

Prague, début du pass interrail


Qu'est ce que le pass interrail : c'est un pass qui permet sur une durée de son choix de prendre autant de train que l'on veut à travers l'Europe. En revanche si on veut un siège attribué il faut un réservation.
Avant d'arriver à Prague il faut d'abord prendre le train. Nouvel journée, nouvel anecdote : Comme je vous l'ai expliqué, si toutes les places du train sont déjà réservées, il faut rester debout ou s'asseoir par terre. C'est un peu ce qu'il s'est passé dans ce train-là. J'étais pas seule à voyager avec un pass interrail et personne n'avait fait de réservation. Or la quasi totalité des places étaient prises. On a donc passé le trajet dans le couloir, assis par terre. Mais c'est aussi grâce à ça que j'ai pu faire la connaissance d'une néerlandaise. 

C'est ainsi qu'à Prague j'ai parcouru la ville avec elle et avec une australienne rencontrée dans son auberge. En voyage, loin de chez soi et seule, les liens se tissent vite. Elles étaient elles aussi en voyage seule à travers l'Europe. En plus de çà j'ai été dans une superbe auberge de jeunesse : art hole hostel. Le staff était hyper sympa. La ville était magnifique et je pense que j'aurais pu passer mon temps à la prendre en photo. 

Je suis restée 3 nuits à Prague. Le dernier soir à Prague, on est parti à la recherche d'un secret bar dans la ville avec quelque indication sur une carte est c'était vraiment excellent. Je vous ferais dans un prochain article un city guide sur la ville tel que je l'ai aimée. 

Cracovie et le changement de programme 


J'étais supposé ensuite allée à Cracovie par train de nuit, 8 heures de train. Sauf qu'une fois arrivée dans le train, il était complet. Les compartiments comportés huit personnes, les sièges étaient petits, pas inclinables. Une fois assise je n'avais pas du tout envie de passer la nuit dans ce train, d'arriver complètement épuisée le lendemain car je n'aurais pas réussit à dormir. Rien ne m'obligeait à rester là, alors je suis vite sortie avant qu'il parte et j'ai pris une auberge pour la nuit. Le lendemain matin je suis montée dans un train pour Bratislava


porte de vienne

Brastilava la bonne surprise


Arrivé à Bratislava je me suis d'abord reposée. Puis le soir je suis partie arpenter la ville. La veille ville est jolie (juste après Prague c'est dure de pouvoir comparer) mais se parcourt rapidement. Je devais rester encore une journée dans la ville et je n'avais que le château à visiter. Un château qui se visite en 1 heure maximum. 
Le lendemain au petit déjeuner j'ai parlé avec un jeune écossais dans la cuisine de l'auberge. il prévoyait d'aller voir une forêt adjacente et de chercher un endroit pour se baigner (et avec la chaleur, c'était volontiers). Comme j'avais rien prévu de spécial je les ai accompagnées. C'était une journée hyper bien. On a pris plusieurs bus pour trouver l'endroit que l'on cherchait, on s'est perdu dans le bois, on a fait une semi rando (je n'avais d'ailleurs pas du tout prévu les chaussures pour ça), on s'est retrouvé devant des lacs où il était impossible de nager. Puis, quand a on enfin réussit à trouver l'endroit que l'on cherchait, une pluie diluvienne s'est mise à tomber. Juste quand on arrivait devant le lac. Sauf qu'on avait pas fait tout ça pour rien. Alors on s'est mis en maillot, on a mis nos vêtements à l'abri et on est parti dans l'eau.  C'était vraiment un bon moment et de bonnes rencontres

Si j'étais allé à Cracovie, je n'aurais pas rencontré ces personnes, je ne serais probablement pas allée au lac et je n'aurais pas passé une aussi bonne journée. 

Moralité de la semaine : Suivre ce que l'on a envie de faire, cela peut déboucher sur de bonnes surprise

mercredi 19 juillet 2017

Look n°3 : De Copenhague à Prague


J'ai commencé mon tour de l'Europe par Copenhague. Le dernier voyage que j'avais réalisé c'était Amsterdam et j'avais eu un vrai coup de coeur pour cette ville, je m'imaginais bien vivre la-bas. Pour Copenhague, avant de partir je pensais que cela allait être un peu pareil. En arrivant la-bas je retrouve bien le calme et la simplicité des pays du nord. Mais j'ai trouvé l'ambiance tout à fait différente. Je n'ai pas retrouvé la chaleur d'Amsterdam. Attention je ne dis pas que la ville n'est pas jolie. Elle l'est. Mais elle est beaucoup plus moderne, je trouve, ce qui lui donne une autre atmosphère. D'autant plus que je rédige cet article à Prague qui est une ville hyper belle/romantique et qui me semble beaucoup plus chaleureuse. Donc Copenhague en vacances oui, mais je n'ai pas eu de réel coup de cœur pour la ville. Par contre ce qui va me manquer ce sont les vélos. Je m'y suis vraiment habituée. D'ailleurs à Berlin il y en avait aussi. Certes moins mais ils étaient toujours là. Ici à Prague j'ai pris le reflex de tourner la tête avant de traverser pour vérifier s'ils n'y sont pas mais il y en a presque pas. 

La-bàs l'été le temps est très varié : soleil, pluie, vent. J'ai même réussit à attraper un coup de soleil alors que je ne sentais pas le soleil taper. Du coup pour voyager léger c'est un véritable casse-tête. Si jamais vous partez avec un sac à dos et que vous avez prévu de marcher un peu avec (et puis même pour être capable de le porter) le poids doit être raisonnable. C'est à dire qu'il n'est pas possible de mettre toute son armoire dedans puis s'asseoir dessus pour le fermer. C'est un peu ce qui m'est arrivée, j'ai dû faire un choix (ce qui est ultra difficile pour moi). D'ailleurs j'ai pas bien réussit puisqu'il est quand même assez lourd quand je marche avec. Je vais peut être renvoyer quelques trucs à la maison comme cette deuxième jupe ou alors cette veste mignonne mais pas de nécessité absolue. Je préfère garder mon dos en bon état. 

Cette tenue c'est un peu un basique, un jean, un tee-shirt simple. C'est un peu que de ça que j'ai dans mon sac parce que c'est joli mais c'est pas très encombrant et ça passe partout. Du coup le jean peut se changer avec un short s'il fait trop chaud. Mais le premier principe c'est que ça ne doit pas prendre beaucoup de place. Si en plus vous roulez vos vêtements, ils prennent encore moins de place et en bonus ils ne seront pas froissés. 

Et vous, vous voyagez avec quoi ?


habits voyage

bracelet voyage

Habits voyage

chaussures voyages

habits voyage


habits voyage


montre voyage


habits voyage


dimanche 16 juillet 2017

Récit de voyage 2 : Copenhague et City guide

Nyhvan

Dans l'article précédent je vous expliquais que pour la première étape de mon tour de l'Europe je m’arrêtais à Copenhague. Je suis arrivée dans la ville plutôt fatiguée alors j'ai pris le temps de retrouver des forces. 

Le hygge danois ? Cela serait de profiter de la vie. On voit beaucoup les danois le soir au bord de l'eau, sur les terrasses des restaurants/café ou encore si jamais vous passez par le pont : Dr louise bro, vous verrez tous les bancs occupés par des jeunes qui prenent l'apéro en écoutant la musique. Mais en France aussi on aime bien se poser dans des bars. Je suppose que la vraie différence c'est leur calme en général. Les gens ne sont pas stressés, tout le monde est calme. Il y a une vraie atmosphère de détente dans la ville. 


water copenhague


Je suis pleine d'énergie et prête à arpenter la ville. Ce jour-là c'est vélo ! Pour la location de vélo nous ( ma marraine et moi) avions rien prévu et on a loué au premier truc que l'on a trouvé, est-ce que c'était l'endroit le plus rentable ? Je sais pas. En tout cas on a pris les vélos de la ville pour les touristes, on les commande grâce à une application, il y a besoin du GPS et du Bluetooth. C'est possible si vous avez une connexion internet à l'étranger. J'ai vu que pour garer les voitures vous pouviez aussi utiliser une application. Revenons au vélo, c'est 100 couronnes les 24h, plus l'assurance si vous la prenez. Je pense que cela reste dans les prix. Un anti-vol est intégré au vélo et se désactive avec le téléphone. 

jardin botanique copenhague


Les parcs :


La ville est remplie de parc, vous avez le jardin botanique "botanical garden", il y a plein de fleurs et d'arbres bien entendu, mais aussi de belle pelouse sur lesquelles vous pouvez vous poser ainsi qu'une serre tropical. Il est gratuit. 

Il y a aussi les jardins du roi "kings garden". Ils sont gratuits, juste au bord du chateau "Rosenborg castle". Le parc se remplit le soir vers 17 heures, il y a de grandes pelouses sur lequelles vous pouvez vous allongez/s'asseoir/faire du sport/jouer à la pétanque. 

Plutôt insolite pour nous les français, vous pouvez allez au cimetière de Norrebro. C'est un parc, bien fleuri dans lequel on peut faire du sport, pique-niquer ... Tant que l'on ne dérange pas les funérailles. Le paradoxe c'est que c'est un endroit qui respire la vie, plein de fleurs, d'arbres ... 


Les activités au bord de l'eau : 


beach copenhague sand water
Amager beach

Amager beach : Ce sont des dunes de sable qui forment une/des plages. C'est un peu à l'écart du centre-ville et vraiment agréable, on voit dans l'eau les éoliennes, symboles de Copenhague, on voit aussi le pont qui permet de relier Malmo mais aussi la suède au loin. C'est aussi une promenade, vous pouvez faire du vélo, louer de segway, courir ... 

Papiroen : C'est un espace de street food au bord de l'eau. Vous pouvez y trouver de tout, mexicain, chinois, italien, thaï, français, des burgers, des frites, des bières ... Il y aussi une exposition d'un artiste qui a mis des arbres et des bouts de papier pour que chacun puisse écrire quelque chose. Vous pouvez allez lire les mots ou en mettre un à votre tour. J'ai été particulièrement touchée par certains mot et certains souhaits. 

Island bridge : Si vous voulez vous baigner, sautez dans l'eau, c'est là qu'il faut aller. Tout est prévu pour :  des espaces d'herbes pour s'allonger, des bassins aménagés et même des pontons pour sauter. Le mieux c'est que c'est gratuit. 

island bridge
Island Bridge



Il y a aussi différents lacs notamment Sortedams lake ou Peblinge lake. Il y a des bancs et des pelouses tout le long sur lesquels vous pouvez vous poser. 




touriste lieux petite sirène

Les coins à voir :


Devons-nous parler de la petite sirène ? C'est un peu l'emblème de Copenhague. Pour moi c'est un peu comme la Joconde au Louvre. C'est quelque chose de petit devant lequel il y a une foule de touriste.  Vous pouvez allez y faire un tour auprès tout c'est quelque chose à voir, mais ça prendra pas plus de 5 min, peut-être 10 si vous voulez faire une photo avec. 

Le port de Nyhavn est vraiment beau, les maisons sont colorées, il y a aussi pas mal de touriste mais c'est vraiment joli à voir. Il y a aussi une oeuvre de l'artiste Al Weiwei, Soleil levant, faite en 2017 et inspiré de Monet. Il s'agit d'un bâtiment avec les fenêtres recouvertes de gilets de sauvetage. L'artiste voulait mettre en valeurs les problèmes d'aujourd'hui et notamment le nombres de migrants qui se noient chaque année dans la méditerranée. 

Les jardins de tivoli, mais je vous ferez un article détaillé dessus ;) 

Le quartier libre de christianhavn. C'est un lieux décalé, un peu une ville dans la nature, les endroits sont décorés avec des tags et plein de choses que vous pourrez voir. Les photos y sont interdites.  


soleil levant al weiwei



Petite infos utiles sur Copenhague :


Pour se déplacer dans la ville, j'ai choisi de marcher. Le ticket de métro avoisinant les 5€ avec les frais de conversion, j'ai préféré utiliser mes jambes. Si jamais vous aimez bien marcher la ville n'est pas très grande. Vous pouvez aussi louer des vélos qui je pense reste moins cher que les transports en commun. 

Pour les repas, les restaurants/snack restent chère, alors j'ai fait des courses dans une épicerie et j'ai mangé à mon auberge, puis c'est toujours intéressant de voir les façons de manger dans les autres pays. 

Le petit plus : vous trouvez des toilettes gratuites et propres dans quasiment toute la ville ! Je dis bravo

N'oubliez pas votre kaway et un pull, même un été, le soir il fait frais. 

Aujourd'hui je m'envole pour Berlin :)